Sionisme musulman(3)

Le discours coranique : De l?idéologique au scientifique


     Anne-Marie Delcambre a commis une grosse erreur, ayant cru pouvoir bannir de ses fondements, un sionisme musulman fondamentaliste fondé légitiment sur le Coran et la Biographie du prophète. Pensant ainsi, elle procède au découpage du verset 26 de la 5eme sourate, pour souligner que la Promesse fut abrogée : « Elle leur est interdite », laissant à l?ombre le reste du verset : « Quarante ans ils erreront sur terre ». Madame Delcambre voulait dire que la Promesse fut abrogée alors qu?elle est retardée de quarante ans, comme le démontre Hermine Leboutte dans son article « au sein de son peuple Hebreu », publié sur AFEMO.

     Il est évident que n?importe quel lecteur attentif et objectif peut remarquer que les versets de la Promesse ne posent pour qu?elle soit accomplie, ni de limite dans le temps ni de conditions spécifiques. Le Coran même nous relate abondamment les événements de la conquête des terres saintes par les Fils d?Israël, l?établissement du royaume avec David, la construction du temple par Salomon etc. Ne serait-ce cependant contradictoire de parler à la fois d?abrogation et de l?établissement ultérieur des royaumes des Fils d?Israël ?

     En effet, la dame à la vocation anti-islam, appartient aux zèles idéologiques « modernistes » représentés cette fois-ci par une islamologie aux procédés ethnologiques colonialistes dont la caractéristique est, bien sûr, un égocentrisme européen, dans le sens propre de la supériorité regardant l?enseignement des non-civilisés de principes des « Lumières ».

     Au temps des révolutions que connaissent les sciences humaines, le reste de prôneurs des idées des « Lumières » persistent encore dans leurs attaques à l?islam, devenu le principal rempart identitaire d?un monde très vaste, riche en ressources humaines, geo-economiques, et qui se trouve aujourd?hui en face d?une mondialisation avide et inhumaine.

     Le réaménagement des sciences humaines afin de relire les cultures est alors nécessaire. Peut-on parler de principes égalitaires parallèles à ceux des « Lumières », contenus aussi dans des textes fondateurs appartenants aux civilisations autres que la civilisation française du 18 ème siècle  , le texte-Islam, par exemple ?

     Toute tentative de réponse positive à cette question risque d?être interprétée de réconcilier ce qui est inconciliable. Il est donc vrai qu?il serait légitime de se mettre au côté de l?attitude hostile, si le lecteur se borna de prendre en considération le contexte social et politique des textes à revoir. La première communauté fut par conséquent violente à cause de la nature violente du texte en soi. Ainsi une catégorie sociale de démunis, d?esclaves longuement soufferts d?inégalités, d?aliénation, d?humiliation serait devenue, d?un seul coup, en embrassant une nouvelle foi libératrice, la force extrêmement brutale et destructive. Faudrait-il être docile devant une alliance de riches aux tendances conservatrices, qui n?observe que des intérêts et cela  en dépit de tout statut moral ? Dans la logique de l?anti-islam ni le défensif ni l?offensif n?est acceptable, malgré la reconnaissance de l?arrogance et la férocité du contexte guerrier déséquilibré: Pauvres contre Riches. Le procédé traditionnel qui consiste à fermer les yeux pour ne plus voir en face, dans le contexte les arguments justificatifs de telle ou telle action, ne séduit heureusement qu?un groupe très limité de chercheurs européens, emprisonnés de leurs propres préjugés.
 
     Avec ces préjugés introducteurs, ils se contentent de s?attaquer aux textes dans leur état statique, afin d?élargir le maximum que possible l?horizon d?interprétations probables et rendre satisfaisantes leurs attitudes prises au préalables. Ils s?efforcent de décrire le COMMENT au lieu de se pencher sur le POURQUOI, qui renvoie directement au contexte sociopolitique du phénomène dans son état évolutif, et dans son etat d?échanges entre les composantes qui  le constituent.  D?où la nécessité d?une Islamologie génétique, dynamique qui répond aux exigences scientifiques et politiques actuelles et dont une islamologie statique prouvait, depuis longtemps, son incapacité de répondre.

     Loin de reconnaître la réciprocité, texte-contexte, rien que pour perdurer des lectures personnelles, comme le faisait certains musulmans sous prétention que le texte, par sa source divine, reste dans sa totalité conforme à tous les temps et lieux, quelques soient les circonstances. Delcambre Quant à elle reprend le même procédé, mais dans le but de démontrer l?importance de son projet, celui de « gommer » les versets « inégalitaires » et ceux qui « stigmatisent les juifs ». Un projet à couper des têtes au lieu d?y changer des interprétations !

     L?objectivité oblige de dépasser les procédés littéraires qui s?attaquent aux textes comme si ces derniers ne surgissaient de nul part. le phénomène est bien complexe par les échanges entre les textes et une réalité historique dense aux composantes multiples. Sur la base de la temporalité nous refusons les exégèses islamistes qui eternalisent  le tout, comme nous rejetons celles des islamologues statiques et descriptifs qui le rejettent  eux aussi dans sa totalité. Dans la perspective TEMPORALITE des textes dans les échanges avec le contexte, nous essayons d?observer les événements du vivant de leurs acteurs, le Prophète d?un côté, les Polythéistes et les Juifs de l?autre.
 
     La « Révélation » en tant qu?événement fondateur reflète une succession de réactions, plus dense que nous le croyons, tout en traçant et retraçant les démarches indépendantes à suivre dans une lutte multidimensionnelle. Une guerre qui met en cause des croyances, des coutumes contenues dans un patrimoine de traditions millénaire. Guerre entre conservateurs et révolutionnaires qui contestaient une situation spirituelle, sociale et politique insupportable. Il s?agit de stratégies contradictoires qui épuisaient de l?idéologique.
 
     L?idéologique, comme dans le Coran et le reste de la littérature musulmane réside aussi dans toute la production littéraire appartenant aux côtés opposants : Polythéistes et juifs. Cette littérature suscite la même importance octroyée à celle musulmane. Objectivité oblige !


(à suivre)

2 kommentarer

Aboldh

09.07.2006 kl.07:51

Скажу будут Вами работы бедет оценен.Cишь в том случае,если Вы действительно хотите серьёзно сотрудничать,если имеете для этого необходимое время и частичку трудолюбия.Всему остальному я Вас научу?

Abdelkader Amlou

09.07.2006 kl.13:32

Большое спасибо для вашего комментария.Я готов для сотрудничества если этот интерес мир.Abdelkader Amlou

Skriv en ny kommentar

Abdelkader Amlou

Abdelkader Amlou

56, Agdenes

Kategorier

Arkiv

hits