Le Coran et Israel

Cela parait contre intuitif mais le Coran légitime Israel et le sionisme. Cela a déja été abordé dans le point 4 du manuel de contre propagande où il est montré que le Coran légitime Israel. Je vais dans ce billet approfondir le sujet en parlant de deux autres intellectuels musulmans (ce ne sont pas les seuls) à avoir assez de courage pour défendre cette position.
1) Abdul Hadi Palazzi
L'Imam de Rome, le Professeur Abdul Hadi Palazzi, un théologien très érudit, qui possède entre autres un doctorat en sciences islamiques par décret du grand Mufti d'Arabie Saoudite, a pris des positions extrêmement courageuses. Depuis quelques années, il fait entendre la voix d'un tout autre Islam, évidemment très minoritaire, fondé sur de nombreux versets du Coran. Il s'appuie notamment sur les versets : Sourate XVII, 100-104 et Sourate V, 20-21 pour affirmer que la terre d'Israël a été donnée non aux enfants d'Ismaël - qui ont reçu l'Arabie - mais aux enfants de Jacob, donc au peuple d'Israël. Le commandement fondamental de l'Islam étant la soumission à Dieu, se révolter contre Israël, c'est se révolter contre Dieu.

Pourtant, même si le Coran désigne les enfants d'Israël comme le "peuple du Livre" que Moïse a amené dans le pays promis et à qui ce pays appartient (Sourate 2:G3 et 5:19-24, 68, 70; lO:91, 94; 44:30, etc.), néanmoins, l'Islam insiste pour dire que le pays d'Israël appartient aux Arabes. De ce fait, Israël doit être détruit! Autrement, l'Islam serait dévoilé comme une fausse religion. Voilà tout le problème. Parler constamment de paix leur permet de mieux se positionner pour anéantir Israël.
Y. Arafat avait fait un appel pour la continuation du djihad (guerre sainte) afin que les pays reprennent Jérusalem. L'ancien leader et président non élu n'avait laissé aucun doute sur ses intentions quand il avait dit: "je n'accorde pas plus d'importance à ce pacte (entre l'OLP et Israël) qu'à celui qui a été signé entre Mahomet et Kuraish". Après avoir signé un "pacte de paix" avec Kuraish, sa propre tribu, Mahomet l'a rompu sous un prétexte quelconque, a tué les leaders Kuraish et a conquis la Mecque. Donc, Arafat était en train de dire que l'alliance entre l'OLP et Israël n'était qu'un autre pas vers leur conquête de ce dernier et qu'elle était faite pour être rompue.
De plus, la conquête, non seulement d'Israël, mais du monde entier est le but immuable de tout l'Islam. Aucun des pays occidentaux n'a ignoré l'existence du Rideau de Fer et du Rideau de Bambou, et chacun connaît la détermination du Communisme à contrôler le monde.
Pourtant, le Rideau Islamique n'est jamais mentionné dans les medias ni son intention de conquérir le monde pour Allah. Il y avait plus de liberté de religion dans l'ancienne URSS et il en existe plus aujourd'hui en Chine communiste qu'il y en a en Arabie Saoudite, en Afghanistan, au Soudan et dans d'autres pays Islamiques.
La construction de mosquées augmente partout dans les pays occidentaux pendant que l'Islam refuse de son côté la liberté aux autres religions dans les pays qu'il contrôle, et on estime qu'un tiers de la population mondiale aura embrassé cette religion à la fin du dernier Millénaire.
Depuis sa conception, l'Islam est une religion de conquête.

Mahomet même a mené 27 invasions dans des villes voisines, et durant sa vie ses disciples se sont engagés dans 50 autres. Ils ont donné un choix aux peuples conquis: se convertir à l'Islam ou mourir. Parfois on leur a donné une autre alternative: payer un lourd tribut. L'Islam a converti par la force des vastes régions qu'il domine actuellement et où la conversion à une autre religion est sévèrement interdite. La conversion à une autre religion en Arabie Saoudite aujourd'hui est punie de mort.
Les terroristes islamiques jouent un rôle spécial dans leur conquête du monde.
 L'Islam offre à ceux qui meurent en djihad l'"assurance" du paradis, et ceci est un grand encouragement pour ceux qui se suicident dans leur mission de destruction par les explosifs qu'ils attachent à leur corps, surtout pour tuer les lsraéliens. Les visages de ces ?héros martyrs? couvrent les murs de Beyrouth et Téhéran...
 Dans sa guerre contre l'Iraq, l'Iran a nettoyé les champs de mines en y envoyant des jeunes garçons devant ses troupes et ses chars. En 1982, dans un seul champ, environ 5000 enfants étaient déchiquetés par les mines afin que l'armée puisse avancer.
Ce terrorisme est toujours expliqué comme étant la faute d'une petite minorité de fanatiques qui ne représente en rien le vrai Islam et les Arabes instruits dans le monde. Mais au contraire, le Coran dit dans Sourate 5:33 (voir aussi 47:4) que tous ceux qui s?opposent à Allah (c?est~à-dire tous ceux qui ne sont pas musulmans) doivent être ?tués, crucifiés ou avoir leurs mains et pieds retranchés?. La sourate 9:5 dit ?de les tuer partout où ils se trouvent, de les prendre comme captifs et de les assiéger?.
?La loi islamique ne reconnaît pas la liberté de l'assemblée, ni la liberté de la presse. Toute personne qui n'est pas musulmane n'a même pas les droits civiques. Elle peut subir une incarcération même sans procès, la torture, et l'assassinat politique; les mains, les pieds, les oreilles, la langue et même la tête pourraient être coupés; toutes ces choses font partie de la loi islamique aujourd'hui parce que tout cela était dans la culture de l'Arabie du septième siècle. Tant que cette vérité n'est pas totalement comprise, les occidentaux ne comprendront jamais pourquoi les musulmans pensent et agissent de cette façon.
Le refus des droits civiques aux femmes, qui est clairement défini dans le texte du Coran, reflète leur maigre conception de la femme dans la culture de l'Arabie du septième siècle
?.
Pour ceux qui comprennent l'anglais, écoutez le prof. Abdul Hadi Palazzi ;      https://www.youtube.com/watch?v=TsTA3KLw9O8
http://www.youtube.com/watch?v=PDe-YZiOZCg
très intéressant aussi : http://alyaexpress-news.com/2015/01/un-membre-du-hamas-sous-la-colere-avoue-que-la-palestine-na-jamais-existe-video/

2) ABDELKADER AMIOU
Un intellectuel marocain montre qu'il y a des sourates sionistes dans le Coran (Livre Saint musulman)  qui ont été écrites durant la période mecquoise.
ABDELKADER AMIOU, ÉCRIVAIN ET POÈTE MAROCAIN, NOUS LIVRE UNE CURIEUSE MAIS INTÉRESSANTE STATISTIQUE : sur les 6258 versets coraniques 670 versets, soit plus de 10 %, nous racontent l?histoire des Fils d?Israël. Ces versets sont dispersés dans près de 26 sourates sur 114 soit 23 % du Coran.
La plupart de ces versets peuvent être qualifiés de sionistes dans la mesure où ils retracent l?histoire d?Israël selon un plan divin bien défini: l?entrée de Jacob et ses fils en Egypte, la naissance de la nation avec Moïse, la fondation du royaume et le règne de David et Salomon.
Mieux encore, ces versets insistent sur la nécessité pour les Bnei Israël de prendre possession, sans faiblir, de la terre qui leur a été promise par dieu-Allah : Versets 20 et 21 de la sourate 5 : ?Souvenez-vous lorsque Moïse dit à son peuple : O, mon peuple, rappelez-vous le bienfait d?Allah sur vous, lorsqu?il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu?il n?avait donné à nul autre aux mondes. O, mon peuple, entrez dans la terre sainte qu?Allah vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants ?.
Qui plus est, les versets qui se rapportent à la promesse d?accorder la terre aux fils de Jacob Israël n?est pas circonscrite dans le temps ni limitée à des situations spécifiques.
Le Coran abonde en rappels des conquêtes des terres saintes par les Fils d?Israël, l?établissement du royaume par David et la construction du Temple par salomon.
Monsieur Amlou en déduit que les musulmans devraient adopter une attitude plus conforme au texte littéral du Coran et réviser leur attitude haineuse vis à vis d?Israël. Halevaï (pourvu que), comme on dit chez nous, mais les choses ne sont pas aussi simples.
Selon Abdelkader Amlou , le Coran fait un distinguo assez clair entre les Benou-Israel (Fils d? Israël) et les Yahoud, juif, descendant du royaume de Yéhouda, qui, pour bon nombre d?entre eux, étaient venus s?installer ou vivaient depuis toujours dans la péninsule arabique.
Pour faire simple, lorsqu?il s?agit de retracer une vérité historique incontestable, le Coran utilise le terme de Bné Israël et lorsque cela devient religieux, culturel, politique, bref conflictuel, c?est le mot Yahoud qui est employé. Les Bnéi israël historiques, descendants de Jacob-Yaâcob ont droit à tous les égards, les  Yahoud, c?est une autre affaire, il faut les débusquer derrière chaque pierre et les combattre sans relâche.
Autre problème qui a surgi dès le VI siècle c?est la non reconnaissance par Mahomet et ses continuateurs du Talmud. Les Musulmans acceptent et reconnaissent la Torah écrite, mais rejettent le Talmud qui réglemente le cadre de la vie juive. C?est le Talmud en effet qui crée la distance entre l?environnement arabe tribal et les Yahoud qui se conforment aux enseignements du Talmud dans leur vie religieuse et profane. Pour les nouveaux musulmans, les choses sont claires: d?un côté la parole d?Allah retranscrite dans la Torah et de l?autre la parole des hommes, le Talmud, qui pour eux est un vaste champ de polémiques où aucun rabbin n?est d?accord avec l?autre.
Quant à Mohamet, n?est avis qu?il voulait être intégré dans la lignée des prophètes d?Israël, d?où son insistance à se faire reconnaître comme tel par des juifs de Médine et des environ; la meilleure preuve:l?instauration de Jérusalem comme direction cardinale de la prière. Devant leur refus, il prit deux décisions: la première, massacrer quelques tribus juives, la seconde, se mettre à son compte, en instaurant sa propre croyance, transformée en religion par la suite, et bien entendu, se tourner désormais vers la Mecque.  
Les thèses développées par Monsieur Amlou ne lui ont certainement pas valu que des amis et j?admire son courage de les avoir développés. Il n?empêche que son analyse est juste et mériterait d?avantage d?écho, auprès des Juifs et des Autres, et surtout des Musulmans, qui feraient bien d?étudier d?avantage leur Coran en se livrant à une analyse critique des déviations inacceptables que certains de leurs coreligionnaires en font.
Il est clair que tant que les juifs n?avaient pas commencé à prendre possession de la Terre d?Israël, le sionisme coranique était là en tant que projet utopique, de curiosité. « C?est marqué dans le Coran, et puis après, ça ne s?est jamais réalisé ». Dès le moment où le projet a pris corps, les musulmans auraient pu et du s?interroger sur le contenu de leurs saintes écritures, qui par nature se veulent intemporelles, et accepter le droit des Yahoud à la terre promise aux Benou-Israel. Je suis d?ailleurs convaincu que certains d?entre eux l?on fait, mais qu?on les a fait taire, vite fait. Si on ne peut plus faire confiance dans la parole d?Allah, où va t-on ?
-----------------------------------------------------

Ingen kommentarer

Skriv en ny kommentar

Abdelkader Amlou

Abdelkader Amlou

57, Agdenes

Kategorier

Arkiv

hits