Au sein de son peuple Hebreu

Ce mois de mars 2005, Anne-Marie Delcambre, docteur en civilisation islamique, nous écrivait dans Contact J, le mensuel juif belge, un article ayant pour titre

" LE CORAN EST-IL SIONISTE ? "

 

Mentionnant l'article du poète marocain Abdelkader Amlou intitulé

 

" APPEL AUX MUSULMANS, QUAND LE CORAN EST SIONISTE... ",

 

elle posait la question de savoir s'il fallait croire ce qu'il écrivait ?

 
MAIS FAUT-IL CROIRE CE QU'ANNE-MARIE DELCAMBRE ECRIT ?


Qu'écrivait Abdelkader Amlou dans son article ?

" LE CORAN EST BIEN CLAIR EN CE QUI CONCERNE LA PROMESSE DE DONNER LA TERRE SAINTE AUX FILS D'ISRAEL. Il suffit de lire du verset 20 au verset 26 de la sourate n° 5 (La Table) pour se rendre compte de cette vérité. LA PROMESSE EST DONNEE PAR ALLAH et personne n'a contesté ce qui est relatif à la foi. "

Qu'observait Anne-Marie Delcambre ?

Abdelkader Amlou cite les versets 20 et 21 de la sourate 5 sans omettre une ligne. Verset 20 " (Souvenez-vous) quand Moïse dit à son peuple ' O mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait d'Allah envers vous lorsqu'Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois et Il vous a donné ce qu'Il n'avait donné à nul autre au monde. ' " Verset 21 " O mon peuple, ENTREZ DANS LA TERRE SAINTE QU'ALLAH VOUS A PRESCRITE. Et ne revenez point sur vos pas (en refusant de combattre) car vous retourneriez perdants. "

Moi-même qu'est-ce que j'observe ?

Le Coran terminé dans sa phase rédactionnelle au 7ème siècle après JC rappelle ici à ceux et à celles à qui il s'adresse un épisode bien lointain, du vivant du prophète Moïse lequel dit à son peuple d'entrer dans la Terre Sainte qu'Allah leur a prescrite.

J'en déduis :

Il s'agit bien plus que de " promesse " ! Il s'agit non pas de la promesse (d'Allah) mais de L'ACCOMPLISSEMENT DE CELLE-CI, ce qui est très différent ! Cité donc par Allah Lui-même dans le Coran, si l'on en croit nos amis musulmans.

" Entrez ! ", clame Moïse.

Autrement dit :

" O mon peuple ! Vous les Enfants de notre ancêtre Israël (prénom que reçu Jacob, petit-fils d'Abraham, de la part d'Elohim, nous relate en hébreu l'Ancien Testament ; Elohim souvent traduit par Dieu mais parfois aussi par ange, messager ou céleste) que moi, Moïse, en temps que prophète, je conduis au nom d'Allah, entrez, prenez possession de la Terre Sainte ! Vous êtes chez vous ! Allah l'a décrété ! Le temps de l'accomplissement de la promesse faite jadis à vos pères est arrivé (en ce XIIIème siècle avant JC, vingt siècles avant la rédaction du Coran) ! O jour de gloire que ce jour où vous êtes invités à entrer dans la Terre Sainte d'Israël, promise plusieurs fois à nos pères par Allah ! "

Anne-Marie Delcambre poursuivait :

Mais curieusement Abdelkader Amlou qui conseille au lecteur de lire du verset 20 au verset 26 de la sourate 5 ne va citer que ces deux versets (...). Or les versets 25 et 26 sont loin d'être aussi gentils pour les Fils d'Israël. Verset 25 " ' Seigneur ! ', dit Moïse, ' Je ne réponds que de moi et de mon frère. Sépare-nous donc de ce peuple pervers.' " Verset 26 " (Le Seigneur) répondit ' (Cette terre) est interdite aux Fils d'Israël. Durant quarante années, ils erreront dans le pays. Ne te désole point pour ce peuple pervers (fâsiqîna). ' "

A mon tour de poursuivre :

Sur les sept versets que conseille le poète, s'il en cite deux (20/21), Anne-Marie Delcambre en fait tout autant (25/26). Mais qu'en retenir de succinct et d'essentiel pour une meilleure compréhension ? V 19 les introduisant " Notre messager (Muhammad) est venu pour vous (les gens du Livre ; donc les chrétiens et les juifs) éclairer." V 20 " (Souvenez-vous) Moïse disait ' Il (Allah) vous a donné ce qu'Il ne donna à nul autre au monde.' " V 21 " ENTREZ DANS LA TERRE SAINTE QU'ALLAH VOUS A PRESCRITE. " V 22 " O Moïse, il y a là un peuple de géants. Qu'ils sortent et nous y entrerons ! " V 23 " Deux personnes craignant Dieu dirent ' Entrez ! Ayez confiance en Allah ! Quand vous y serez, vous les dominerez certainement.' " V 24 " Jamais ! Vas-y (Moïse) seul avec ton Seigneur ! " V 25 " O Seigneur ! Je (Moïse) n'ai de pouvoir que sur moi-même et sur mon frère ! Sépare-nous de ce peuple pervers ! " V 26 " Allah conclut ' Ce pays leur sera interdit quarante années durant lesquelles ils erreront sur la terre ! Arrête de te tourmenter pour ce peuple pervers ! ' "

Mon commentaire sera le suivant :

Le Coran présente ici Moïse et son frère comme Saints, prêts à écouter Dieu tandis que, par peur, le peuple résiste. Considéré alors comme pervers, l'entrée en Terre Sainte lui est retardée de quarante ans.

DONC : L'entrée en Terre Sainte ne lui est pas abrogée !

OR : La traduction du verset 26 tel que présenté par Anne-Marie Delcambre l'abroge !

J'Y REVIENDRAI.

En préambule de son article Anne-Marie Delcambre écrivait :

En apparence Abdelkader Amlou semble dénoncer une injustice. " Les islamistes, qui prétendent être attachés au texte saint, le Coran, maintiennent encore, avec beaucoup de mépris, des attitudes hostiles envers Israël. Ce paradoxe doit être sérieusement examiné. Nulle personne n'ignore que depuis ses premières lueurs, le mouvement sioniste puis l'Etat d'Israël ne cessent d'être ciblés (sic) par des fatwas qui font appel à la destruction. "

Si j'ai bien lu :

Abdelkader Amlou ne " semble " pas dénoncer comme l'écrit Anne-Marie Delcambre mais DENONCE CLAIREMENT, BIEN HAUT ET BIEN FORT, les islamistes dans leurs attitudes qu'il considère comme paradoxales, ne pouvant concilier qu'on soit à la fois attachés à Allah et au Coran et en même temps être hostiles envers Israël, ce qui signifie pour lui être hostiles envers Allah !

Anne-Marie Delcambre reconnaissait d'ailleurs peu après que cette voix arabe défend le sionisme.

Mais plus loin elle écrivait rester perplexe quant à la façon de procéder d'Abdelkader Amlou ! Son regard sur le poète se durcissait très fort alors que le docteur André Nahum qu'elle citait, estimait à contrario, qu'il fallait faire les éloges de celui-ci au vu de son " courage réel pour s'exprimer ainsi. "

Veut-il (le poète), questionnait-elle, cacher ce qui affaiblirait nettement sa démonstration ? Faut-il, continuait-elle, parler de regard hémiplégique (...) qui le rend incapable de voir que si l'on parle effectivement et abondamment des Fils d'Israël, c'est aussi pour rappeler qu'ils ont rompu leur alliance avec Dieu, se sont comportés en impies, en pervers, en menteurs, en faussaires, refusant leurs prophètes, faussant et dénaturant leurs Ecritures, au point que Dieu excédé est amené à leur dire, sourate 7, verset 166 " Soyez des singes abjects (dégoûtants) ", en arabe " qiradatan khâsi'îna. "

Personnellement j'écrirai :

Qu'à notre bon poète arabe, exhortant des musulmans à se libérer de leur aversion profonde et violente envers Israël, soit donné la parole quant à son propre regard coranique et qu'il s'exprime lui-même s'il l'estime nécessaire !

Quoiqu'il en soit, je vous livre l'autre moitié du verset 166 mis en exergue par Anne-Marie Delcambre " Puisqu'ils refusèrent (par orgueil) d'abandonner ce qui leur avait été interdit, Je (Allah) leur dis ' Soyez des singes abjects ! ' "

Et j'adoucirai très fort le regard de cette dame sur le Coran par le verset placé sept versets avant cette première série étudiée. V 13 " Et en temps qu'ils ont violé leur pacte, Je (Allah) les ai maudits et J'ai endurci leurs coeurs. Ils ont détourné les paroles (de leurs Ecritures). Tu ne cesseras pas de découvrir leur trahison à l'exception d'un petit nombre d'entre eux. PARDONNE-LEUR ET OUBLIE CAR EN VERITE J'AIME CEUX QUI FONT LE BIEN. "

Mon analyse sera la suivante :

Notre dame commet l'erreur de dire que les injures qu'elle cite (singes abjects) concernent LES (l'entièreté) Fils d'Israël sans distinction, OCCULTANT qu'elles sont uniquement adressées à ceux qui trahissent Allah (comme bien précisé dans le verset) et d'EFFACER de ce contexte coranique la belle leçon d'amour d'Allah qui invite le musulman (le soumis à Dieu) à être indulgent, à pardonner à ceux des Enfants d'Israël qu'Il dénonce.

Par conséquent les critiques qu'elle faisait au poète (cacher ce qui affaiblirait nettement sa démonstration, regard hémiplégique, incapable de voir) curieusement la concernent au premier plan, de mon point de vue, puisque c'est ce qu'elle fait comme je vous l'ai démontré !

Je rebondirai cependant en disant que si d'autres passages du Coran N'INVITENT PAS LES MUSULMANS A PARDONNER ET A OUBLIER LES FAUTES DENONCEES PAR ALLAH LUI-MEME DE CERTAINS DES FILS D'ISRAEL alors il m'est légitime de poser la question de l'honnêteté et de la fidélité de la transcription, dans le Coran, de la pensée de Dieu qui est singulière, UNIQUE et ne peut être versatile, changer d'une page à l'autre du Livre Saint selon l'humeur de celui qui l'écrit pour tous et toutes.

Mais Anne-Marie Delcambre étayait d'avantage ses dires :

Notre poète marocain, écrivait-elle, qui semble vraiment bien connaître le Coran renvoie d'autre part à la sourate 17, versets 2 à 8 POUR AFFIRMER ISRAEL COMME VERITE CORANIQUE ET APPELER LES MUSULMANS A REJETER " LEUR TRADITION HAINEUSE ENVERS ISRAEL. " Là encore l'érudit musulman ne cite pas les textes (...) c'est vraiment dommage pour le lecteur (...). Le verset 4 est clair " Nous avons décrété envers les Fils d'Israël, dans l'Ecriture ' Vous sèmerez certes le scandale, deux fois sur terre, et vous serez d'une grande superbe. ' "

J'ai lu ce passage dans le Coran.

Toujours pour une meilleure compréhension, que dit d'essentiel cette nouvelle série de sept versets choisie par le poète, desquels, s'il n'en cite aucun, Anne-Marie Delcambre ne nous en présente qu'un seul ?

En voici une description succincte :

V 2 " Le Livre que J'(Allah) ai donné à Moïse est un guide pour les Enfants d'Israël. En dehors de Moi, pas de protecteur. " V 3 " O (vous la) postérité de Noé qui était vraiment un serviteur fort reconnaissant. " V 4 (pointé par Anne-Marie Delcambre et duquel je donne une traduction plus accessible) " Dans le Livre (la Loi, l'Ancien Testament) J'avais décrété (annonçé) aux Enfants d'Israël ' Par deux fois vous sèmerez le mal sur la terre d'une façon excessive (et vous serez punis).' " V 5 " Pour la première (punition prédite) J'ai envoyé contre vous Mes serviteurs et Je les ai dotés d'une façon terrible. Ils pénétrèrent jusque dans vos maisons. " V 6 " Ensuite Je vous ai donné la revanche sur eux. J'ai renforcé vos biens et Je vous ai donné plus d'enfants. " V 7 " Faites le bien, il vous revient. Faites le mal, il vous revient aussi. Pour la deuxième (punition prédite), ils (les ennemis que Je vous ai envoyés) affligèrent vos visages et pénétrèrent dans la Mosquée comme ils l'avaient fait la première fois pour tout détruire. " V 8 " Si vous récidivez, Je récidiverai. "

Je constate :

Le verset 4 transcrit par Anne-Marie Delcambre qu'elle dit être clair, lequel parle de corruption excessive semée à deux reprises par les Enfants d'Israël sur la terre, SERT EN REALITE UNIQUEMENT A NOURRIR SA PROPRE THESE, celle qu'elle développe lorsqu'elle parle du REGARD HEMIPLEGIQUE DU POETE ARABE, SE FOCALISANT SUR CE QU'IL LAISSERAIT DANS L'OMBRE ET QU'ELLE VOUDRAIT QU'IL ECLAIRE D'UN REGARD IDENTIQUE AU SIEN ! UN REGARD QUI DETECTE UNIQUEMENT LE MAL ECRIT DANS LE CORAN SUR " LES " FILS D'ISRAEL !

Mais le poète lui-même que veut-il mettre en lumière ? QUELLE EST SA PROPRE THESE ?

Ce deuxième groupe de versets qu'il conseille, parle de ce qu'Allah a écrit dans le Livre donné à Moïse et plus précisément de deux moments où les Enfants d'Israël se comportèrent tellement mal qu'Il leur fit La Guerre Sainte ! Ses Serviteurs détruisirent alors, à deux reprises, la Mosquée et pénétrèrent même dans leurs maisons !

Dans ce passage précis, le Coran ne dit pas de quels événements il s'agit (il n'est pas un livre d'histoire abondant de détails chronologiques).

A cette époque, les Enfants d'Israël n'allant pas à la Mosquée, il est clair pour moi qu'il y fait mention de la destruction répétée de leur Temple de Jérusalem (pour avoir étudié leur hitoire, en relation à Dieu, dans la Bible). La première fois en 587 avant JC et la deuxième fois en 70 après JC.

Mais que disent certains commentateurs musulmans à propos de ces versets ?

Quant au premier mal commis par les Enfants d'Israël, il s'agirait de "L'ASSASSINAT DU PROPHETE ISAIE ET DE L'EMPOISONNEMENT DU PROPHETE JEREMIE" tandis que les ennemis envoyés en Palestine pour exécuter la première punition prédite seraient "les Assyriens (Sennakérib) et les Babyloniens (Nabuchodonosor)." Quant au deuxième mal commis, il s'agirait d'un autre "ASSASSINAT", celui "DE JEAN-BAPTISTE"

Je constate donc qu'ils renvoient pour le premier événement au temps de Sennakérib, roi des Assyriens, lequel assiégea Jérusalem en 701 avant JC (du temps du prophète Isaïe) et au temps de Nabuchodonosor II, roi de Babylone, LEQUEL DETRUISIT LE TEMPLE DE JERUSALEM EN 587 AVANT JC (DU TEMPS DU PROPHETE JEREMIE). Quant au deuxième événement, ils renvoient au premier siècle après JC (du temps de Jean-Baptiste, précurseur de Jésus).

Si le Coran ne dit rien de précis sur tout cela, nous sommes sur des ondes analogues de compréhension, d'accord du moins en ce qui concerne les époques ! Le premier événement (englobant la destruction du Temple) au sixième siècle avant JC et le deuxième au premier siècle après JC.

Pourquoi ai-je développé tout cela ? Pour pouvoir éclaircir la thèse de notre poète.

Aussi revenons à ce que j'ai déjà cité d'Anne-Marie Delcambre :

Notre poète marocain qui semble vraiment bien connaître le Coran renvoie d'autre part à la sourate 17 versets 2 à 8 POUR AFFIRMER ISRAEL COMME VERITE CORANIQUE ET APPELER LES MUSULMANS A REJETER " LEURS TRADITIONS HAINEUSES ENVERS ISRAEL."

Et bien oui, ajouterai-je, notre poète connaît vraiment bien le Coran (et bien plus que celui-ci) ! IL A VU tout ce qu'il y a derrière cette deuxième série de versets présentés (voilés pour ceux et celles qui ne connaissent pas l'histoire du peuple juif) !

Abdelkader Amlou confirme, en épinglant ces versets du Coran, que LES FILS D'ISRAEL ONT NON SEULEMENT RECU LA PROMESSE (D'ALLAH) D'ENTRER DANS LA TERRE SAINTE MAIS QU'ELLE S'EST ACCOMPLIE ! ILS Y SONT ENTRES ! ILS S'Y SONT INSTALLES !

Bien que le Coran ait exclu de son récit ce qui suivit la mort de Moïse, à savoir la conquête de la Palestine par les Enfants d'Israël (incluant leur installation), rapportée en long et en large dans le Livre de Moïse, La Loi (ou l'Ancien Testament), il y fait cependant allusion au verset cité " Entrez dans la Terre Sainte qu'Allah vous a prescrite et ne ne revenez point sur vos pas en refusant de combattre ! "

Le Coran parle bien de combattre, de conquérir comme écrit déjà dix-sept siècles plus tôt dans le Livre de Moïse, La Loi (ou l'Ancien Testament) ! Ce qu'ils firent !

INSTALLATION EN TERRE SAINTE CONFIRMEE PAR LE CORAN PUISQUE CELUI-CI AFFIRME QU'AU SIXIEME SIECLE AVANT JC, LEUR TEMPLE Y FUT DETRUIT (PUNITION D'ALLAH) !

FALLAIT BIEN QU'ILS Y SOIENT ENTRES POUR POUVOIR LE CONSTRUIRE !

Et la traduction juste du verset 26 cité est bien sûr celle qui n'abroge pas (à toujours) l'entrée des Enfants d'Israël en Terre Sainte ! Non pas comme l'écrit Anne-Marie Delcambre " Ce pays leur sera (toujours) interdit ! " Mais comme je l'ai écrit " Ce pays leur sera interdit durant (un temps seulement) ... "

EN REALITE ABDELKADER AMLOU DEMONTRE SA THESE AVEC BRIO ! IL EST A MEME DE LIRE LE CORAN ENTRE LES LIGNES ET ENTRE LES SIECLES ! SON REGARD EST LUMINEUX !

Dans ce même Livre hébreu, présenté par Allah comme un guide pour les Enfants d'Israël mais qui, assurément, l'est aussi pour les musulmans puisque certains de leurs commentateurs vont y puiser ce à quoi le Coran fait allusion sans être cependant suffisament explicite, bien d'autres choses sont écrites quant à l'installation en cette Terre promise des Enfants d'Israël et ce qu'il en suivit.

Peuple hébreu qui voulut, trois siècles après Moïse, vivre sur cette Terre sous le sceptre d'un roi ! Le premier fut Saül (nommé par le prophète Samuel), succédé par David et puis par son fils Salomon. Peuple qui se divisa en deux à la fin du règne de ce dernier : le Royaume du Nord ou Israël avec Samarie pour capitale et le Royaume du Sud ou Juda avec Jérusalem pour capitale. Début de la décadence ! Tous deux s'éteignirent ! Le premier au septième siècle avant JC et le second au sixième siècle avant JC (Nabuchodonosor II).

PEUPLE RESTE ENSUITE ASSUJETTI PRESQUE VINGT-SIX SIECLES jusqu'à ce que la prophétie d'Ezéchiel (sixième siècle avant JC) se réalise !

Ezéchiel chapitre 37, v 21/22 " Ainsi parle Adonaï Yahveh (le Seigneur Dieu) ' Voici que Je vais prendre les Enfants d'Israël parmi les nations où ils sont allés. Je vais les rassembler (pour toujours précise le verset 25) de tous côtés, les ramener sur leur sol et J'en ferai une seule nation. Un seul roi sera leur roi. Ils ne formeront plus deux nations et ne seront plus divisés en deux royaumes.' "

Prophétie réalisée donc en 1948 avec la création de l'Etat d'Israël.

Prophétie d'Ezéchiel définissant également les limites de la Terre d'Israël.

Ezéchiel, chapitre 47, v 15/20 " Au Nord, depuis la Grande Mer [Méditerranée] (...) jusqu'à la ville d'Hamat. A l'Est (...) le Jourdain servira de limite jusqu'à la Mer Orientale [Mer Morte] (...). Du côté du Néguev, au Sud (...), de Tamar jusqu'au torrent d'Egypte à la ville de Cadès et à la Grande Mer (...). A l'Ouest, la Grande Mer servira de limite jusqu'à hauteur de la ville d'Hamat. "

Limites qui se distinguent dans ce même Ecrit hébraïque de celles données lors de la conquête ou lors des différents royaumes.

Et aux versets 21/22, en ce qui concerne les Arabes :

" VOUS PARTAGEREZ CE PAYS ENTRE VOUS (...), POUR VOUS ET POUR LES ETRANGERS QUI SEJOURNENT AU MILIEU DE VOUS ET QUI ONT ENGENDRES DES ENFANTS PARMI VOUS (...). CAR VOUS LES TRAITEREZ COMME L'HABITANT D'ISRAEL. "

Ecrit pour vous, par amour, avec passion et dans la prière à Celui à qui je dois tout.



Hermine Christ

Ingen kommentarer

Skriv en ny kommentar

Abdelkader Amlou

Abdelkader Amlou

56, Agdenes

Kategorier

Arkiv

hits