Sionisme musulman(2)

Deux tendances sionistes musulmanes


Avant que le sionisme politique ne soit élaboré, les religieux juifs, le long de l?histoire de la diaspora après la destruction du second temple il y a à peu près 2000 ans, avaient toujours tendance au retour à leurs terres saintes. Ce fut un sionisme naïf qui trouvera très tôt sa place au sein du sionisme politique récemment fondé.


Le sionisme naïf aux fondements Bibliques, et parfois Talmudiques légitimes ne se limite pas dans les textes et les exégèses judaïques, mais il s?étend encore aux textes fondamentaux de l?islam, autant dans le Coran que dans la biographie du Prophète, et l?entendement de ses compagnons qui seraient les prôneurs inéluctables des traditions prophétiques rapportées par les futurs chroniqueurs.


Le sionisme musulman politique rationnel


Le sionisme politique tel est dévoilé dernièrement par Daniel Pipes dans son article sous le titre « Le sionisme musulman » http://fr.danielpipes.org/article/3656 , est un sionisme musulman dépourvu de ses fondements religieux légitimes comme le démontre partiellement l?auteur lui-même. Ne se basant ni sur le Coran ni sur la biographie du Prophète, il réclame le « Droit » à la cité Jérusalem et aux terres saintes. Revendication infondée.


La visite par le prophète de la cité, sa prière lors du voyage nocturne, puis l?autorité musulmane antérieure sont des arguments rationnels loin de justifier un tel droit. Insuffisamment convainquant face à l?argumentation coranique plus solide octroyant ce droit à la partie opposante, les juifs, ce sionisme risque de se trouver hors du Coran et de la démarche du Prophète par conséquent.

La Prière du prophète lors de son voyage nocturne, le Pacte conclu par le Kalifa Omar ben Al-khattab avec les habitants de la cité, alors chrétiens, sont à rejeter comme arguments devant les versets de la Promesse associées à l?acte d?expatriation des juifs de Médine vers le Chem par le prophètes en vertu de reconnaissance de leur droit à ces terres là. C?est sous la lumière du Coran conforme à l?ancien testament que le Prophète se procéda.


Nous sommes en face d?un sionisme musulman politique rationnel qui regroupe toutes les couleurs politiques aux vocations contradictoires. Des laïcs et des islamistes, des chrétiens et des musulmans, des « communistes » et des libéraux, des nationalistes et des nationalistes arabistes, tous côte à côte convergés dans un seul amour : Alqods (Jérusalem). Un mélange de fois dont plus rien ne relie les éléments que la lutte héritée de la période anti-colonialiste, qui aurait donné naissance aux mouvements nationalistes arabistes. Des différentes optiques aujourd?hui unanimes à l?égard d?Israël. Et puisque l?islam fait jour, il n?est pas sans intérêt qu?il devient catalyseur unificateur des frères, autrefois ennemis.


Le sionisme musulman politique fondamentaliste


A l?encontre du sionisme politique rationnel, le sionisme religieux fondamentaliste se conforme aux interprétations réclamant le droit des juifs aux terres saintes sur les bases Bibliques et Coraniques. Rien d?autre que ces deux fondements du premier plan. Sur les bases inabrogeables, le sionisme fondamentaliste se voit dans la nécessité de défendre le droit de tous les peuples de la région à une vie pacifique et juste.


La conformité aux textes Bibliques sous l?orientation du Coran, qui reprend l?histoire des Fils d?Israël sans laisser à l?ombre la Promesse en tant que fait accompli, et ce pour toujours, ne sera de nos jour parfaite si les musulmans ne cesse de refuser l?existence des juifs sur leurs terres d?origines.

Notons en passant que le pacte d?Omar fondant les revendications du sionisme politique rationnel doit être vu à la loupe du Coran et à celle de la pratique du Prophète et consideré comme égarement politique très grave. Une première dans l?histoire. Il relève de la soumission aux conditions proposées par des chrétiens de l?époque. Des conditions qui tendent à garder le statut décrétant Jérusalem comme cité interdite aux juifs : Décret imposée par l?occupation romaine.


Un musulman digne de ce nom, digne de son identité coranique, se tient fermement contre tout statut opposé au texte saint.


La désorientation dés l?aube de l?expansion musulmane de la période post-prophétique continue de jeter ses ombres les plus sombres sur l?avenir de l?ensemble des peuples musulmans. Désorientation motivée par une haine gratuite et profonde aux juifs, longuement inculquée.

Toute attitude sans considération des textes coraniques inabrogeables, fait de mots dont les sens sont propres et explicites, est une attitude insatisfaisante et doit être éludée par le musulman optant pour la conformité absolue à l?optique coranique.


Le sionisme musulman rationnel, dont les adeptes sont si nombreux aujourd?hui grâce l?ignorance, le silence absolu des exégètes, continuera de revendiquer sur la base de la Prière, et sur la base du Pacte d?Omar, mais pour un court terme, après quoi le retour aux fondements coraniques les plus sûres ne tardera pas de se généraliser. Question de temps.

Ingen kommentarer

Skriv en ny kommentar

Abdelkader Amlou

Abdelkader Amlou

56, Agdenes

Kategorier

Arkiv

hits